En dehors de Paris·Petits-déj' et brunchs·Tous les autres

Les Paillotes, un brunch au bord des étangs de Corot

Les Etangs de Corot – Les Paillotes
55 Rue de Versailles, 92410 Ville-d’Avray
01 41 15 37 00
*

Mon ressenti en détails :

Accueil du jour : OOOO
Cadre : OOOO
Qualité des produits : OOOO
Elaboration : OOOO
Organisation et service : OOOO
Rapport qualité-prix : OOOO
Expérience vécue : OOOO
Probabilité que j’y retourne : OOOO

*
On retient : le superbe cadre, la diversité des pâtisseries proposées.

On changerait : l’accueil et le service, la carte qui mentionne de trop nombreux éléments pourtant absents du buffet !

 

IMG_8223-min.JPG

Pour profiter des derniers beaux jours avant une série d’orages et marquer le coup pour l’anniversaire de Parisalsacienne, on s’est donné rendez-vous à 11h aux Paillotes, l’un des trois restaurants de l’hôtel Les Etangs de Corot. C’est pas tout près de Paris et plutôt mal desservi, mais en voiture ça va (sauf que moi et le GPS, ça fait deux et qu’on a loupé une sortie. Passons). Une fois sur place, on a légèrement galéré pour trouver le brunch. C’est le maître d’hôtel du restau’ Le Corot qui nous a renseignés – froidement d’ailleurs. On ne dit pas bonjour ici ? Et le sourire, il est en option ?

IMG_8180-min

Il doit être 11h15 quand on arrive au jardin. Il y a du monde mais personne n’approche du buffet. On réussit à chopper une serveuse au vol qui nous dit que ce n’est pas encore l’heure. « C’est à partir de 11h » dit-elle d’un ton sec. Ok, on se met en PLS dans un coin alors et vous nous ferez signe… En soi on s’en fiche, il fait beau, on n’est pas pressé. Sauf qu’un autre serveur s’approche de nous quelques minutes plus tard avec la liste des réservations et nous dit à moitié agacé « si vous v’nez pas vers moi j’peux pas d’viner« . Ça commence fort… Parisalsacienne et Colvert, qui nous ont rejoints un peu plus tard, ont eu droit au même accueil.

IMG_8140-min

IMG_8146-min

Heureusement, le serveur qui s’occupe de nous est charmant. Rien à voir avec les personnes qu’on a croisées jusque-là. Après qu’il nous ait expliqué les modalités du brunch, Parisalsacienne cherche une corbeille de viennoiseries et commande quatre coupes de champagne (15 euros la coupe – hors formule). C’est jour de fête ! 

IMG_8285-min

L’entrée (oeufs bio : brouillés au vieux Comté ; pochés aux épinards et à la sauce hollandaise ; parfaits aux asperges) et le plat (tartine salée : La Pélagie – poivrons Piquillos et brandade de morue ; La Marcelline – aubergine et Pecorino ; L’Ondine – avocat, pamplemousse et crabe ; L’Hippolyte – Croissant au jambon de Paris et sucrine) sont servis à table. Thé et jus de fruits sont quant à eux en libre service, tout comme le buffet de desserts et le fromage. Les cafés ou autres boissons chaudes sont enfin à récupérer au bar. Toute une logistique dis donc.

IMG_8148-min.JPG

La présentation des entrées n’est pas très travaillée, pour ne pas dire bâclée. Pour des oeufs aux asperges, on s’attendait à voir… des asperges. Rien à l’horizon (ou alors elles sont noyées et mixées dans la sauce). Dans l’ensemble, ça manque de consistance. Les oeufs ne sont pas assez cuits (#unpeugluantmaisappétissant). Le seul à ne pas en pâtir est Capitaine Matou, vu qu’il a commandé la version brouillée (qu’il a jugée très bonne quoiqu’un peu salée). C’est tout de même bien dommage de faire baigner les oeufs dans la crème… Surtout que ça pèche aussi niveau couleurs. PS : heureusement qu’on a pris du pain dès le début parce qu’il a très vite disparu du buffet… Il était très bon, on aurait aimé en profiter davantage.

IMG_8211-min.JPG

Contrairement à l’entrée, l’esthétique du plat est réussie. Les tartines, servies sur une planche de bois, sont très joliment présentées. Parisalsacienne et moi avons toutes les deux craqué pour celle aux aubergines. C’est bon mais ça reste riche voire un peu lourd. Difficile de la finir (même pour deux morfales gourmandes comme nous). Colvert a été moyennement emballé par celle à la brandade de morue mais le croissant a beaucoup plu à mon chéri. Même si ce sandwich au jambon – la salade qui devait l’accompagner s’est visiblement perdue en chemin… – est plus petit que ses copines les tartines, je peux vous assurer qu’il se rattrape niveau calories (#legrascestlavie). 

IMG_8151-min

Rien à dire sur la qualité des boissons chaudes qui tiennent leurs promesses (surtout que le thé vient de chez Mariage Frères) mais contrairement aux baristas des coffeeshops qui travaillent l’art latte à la perfection, ceux des Paillotes ne s’embarrassent pas trop de ce côté là. Et si le serveur nous a annoncé en début de repas qu’il y aurait tout ce qu’on voudrait en thés, il n’y avait en réalité que Jasmin, Tilleul, Earl Grey, Dream tea et menthe (c’est déjà bien, mais pour les amateurs de thé noir, on peut mieux faire). La carte mentionnait de la citronnade mais il n’y a que du jus d’orange et du jus de pamplemousse. Quand je pose la question, on me répond qu’il n’y en a plus. Il n’y en a jamais eu oui… 

IMG_8157-min

Même si rien ne nous interdit d’aller chercher des gâteaux ou des fruits en même temps que le repas, la manière de servir les plats nous pousse à terminer nos assiettes avant d’attaquer le sucré (c’est aussi stratégique, il faut de la place sur la table). Parisalsacienne et Colvert se servent en fromage (qu’ils ont vraiment appréciés) alors que Capitaine Matou et moi allons directement piocher dans les cakes et autres joyeusetés… Tout le monde s’entend pour dire que le buffet sucré envoie du lourd ! A la fois beau et travaillé, c’est sans aucun doute le point fort du brunch.

IMG_8160-min

IMG_8158-min

IMG_8161-min

IMG_8167-min.JPG

Le goût des différentes pâtisseries confirme nos impressions, on se régale. Alors que Colvert savoure les différentes verrines et meringues, Parisalsacienne profite des cerises et des fraises et flashe sur le gâteau bien crémeux au chocolat noir et aux noix. Mon chéri est plutôt team chocolat avec le marbré (dont la couche de praliné était très gourmande) et l’éclair. Mais on partage… Moi, je craque pour le financier à la cerise et la tartelette aux framboises. Miam, c’est trop bon.

IMG_8144-min

En bref, on est tous les quatre sortis de là mitigés. A 45 euros le brunch, ça devrait être un sans faute. Ça ne l’est pas. Le cadre est magnifique, la carte très gourmande… Mais le service est clairement à revoir (encore une fois à l’exception d’un des serveurs dont la bonne humeur et le sourire détonnait complètement avec l’attitude de ses confrères). Le rapport qualité-prix n’est pas équilibré. Le salé est correct mais pas à la hauteur de nos attentes et une grosse partie de la carte est mensongère : où sont les yaourts, le « guinguette bowl » (sorbet aux fruits rouges, granola maison, fruits frais et crumble), la citronnade, le thé glacé, les fruits secs…? J’attribue aux Paillotes non pas 2 mais 2,5 en raison de la qualité des desserts et du cadre. On a terminé sur une excellente note en profitant de l’étang après notre repas ! 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Paillotes, un brunch au bord des étangs de Corot »

    1. Merci ! Ahahah moi non plus 😂 Ils disent que le brunch commence à 11h… mais le jour J ils étaient visiblement en retard et au lieu de s’excuser, ont prétexté que ce n’était pas « à » 11h mais « à partir de » 11h… mouais… en tout cas on avait le choix entre 11h et 15h30 donc c’etait tout vu 😆

      J'aime

Vous en pensez-quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s